Loos-en-Gohelle : les terrils lui gâchent la vue, la justice lui donne raison et ordonne leur destruction

Share Button




NORD – Les terrils masquent le soleil sur sa propriété et lui gâchent la vue. Il porte plainte et obtient leur destruction devant la Justice. Les riverains sont sous le choc.

C’est une décision inattendue que vient de prononcer le tribunal de grande instance de Lens  (62) dans une banale histoire de trouble du voisinage. En mai 2018, un habitant de Loos-en-Gohelle a déposé plainte contre l’Etat et les collectivités au motif que les terrils, situés à une centaine de mètres de sa maison, « masquaient le soleil sur sa propriété et lui gâchaient la vue ».

Les terrils jumeaux du 11 / 19 constituent l’un des plus importants sites du patrimoine minier du Nord-Pas-de-Calais. Ce sont les plus hauts terrils d’Europe et culminent à 186 mètres au sommet. Ces deux chiffres 11 et 19 font référence aux numéros des anciens puits de mine.

Mercredi dernier, le tribunal de grande instance a rendu sa décision et a prononcé « la destruction totale des terrils » dans un délai de trois mois. En tant que personne morale publique en charge du site, le conseil départemental du Pas-de-Calais est également condamné à payer 2.000 euros de dommages et intérêts à cet habitant mécontent pour « trouble anormal du voisinage ».

Contacté par la Rédaction, Jean-Sébastien Houille, adjoint à l’office du Tourisme, est sous le choc.  « C’est la première fois que je vois quelqu’un aller en justice pour réclamer la destruction d’un terril pour une histoire d’ensoleillement. Il est évident que le conseil départemental contestera cette décision en justice. »

Mais il n’est pas certain que l’issue d’un appel soit plus favorable. C’est la raison pour laquelle les élus de la région, soutenus par un collectif d’habitants, ont décidé de lancer une pétition pour défendre le site historique. « Je n’imagine pas une seule seconde que des bulldozers viennent pulvériser nos terrils » confie-t-il, inquiet.

La Rédaction

L’article vous a plu ? Rejoignez-nous sur facebook et abonnez-vous en un clic !

Share Button

Comments

comments