Roubaix : une saisie de 2 tonnes de fricadelles contrefaites chez un particulier

Share Button




ROUBAIX – Hier matin, la police a démantelé un atelier clandestin de confection de fricadelles chez un particulier à Roubaix (59). L’homme, inconnu des services de police, revendait sa marchandise en Belgique. Deux tonnes de fricadelles ont été saisies et au moins 4 personnes ont été interpellées.

Dans la cave, dans la pénombre et l’humidité, des apprentis cuisiniers confectionnaient en toute illégalité des fricadelles de contrefaçon. C’est à la suite d’un simple contrôle des services de la mairie, sur plainte d’un voisin se plaignant d’une forte odeur, que la police a découvert une filière de confection de fricadelles contrefaites. Dans les sous-sols de l’atelier, 4 personnes travaillaient clandestinement sans autorisation de travail.

Un contrôle des services d’hygiène, une enquête de Police

Selon une source proche de l’enquête, les suspects avaient mis en place une filière d’approvisionnement de matières premières en provenance de différentes stations d’épuration situées en Belgique. L’enquête avait débutée cet été suite à un contrôle des services de la mairie. Intrigués par la présence de nombreuses fricadelles stockées dans la cave, les employés avaient informé les services de police qui avaient mené une enquête discrète aux abords de l’atelier. Une surveillance avait été mise en place autour de la maison située entre Roubaix et Tourcoing. Une personne, identifiée comme « la tête du réseau », a été placée sur écoutes téléphoniques. Les policiers découvrent alors un vaste réseau de confection de fricadelles contrefaites. Deux tonnes de fricadelles sont alors saisies lors de la perquisition du domicile du prévenu.

Des conditions d’hygiène catastrophiques mais de bonnes fricadelles quand même

A l’intérieur de la cave, les conditions sanitaires étaient catastrophiques. « Personne ne sait ce qu’il y avait dedans, mais finalement, les fricadelles étaient de bonnes contrefaçons et avaient très bon goût » confie un enquêteur.

Interpellés lors de la perquisition, l’individu et ses 3 compères ont été placés en garde à vue.  La Justice pourrait prononcer leur mise en examen dans les prochains jours.

La Rédaction

Crédits photo : © abc.net.au

L’article vous a plu ? Rejoignez-nous sur facebook et abonnez-vous en un clic !

Share Button

Comments

comments