Tour de France : avec 6 semaines de retard, le roubaisien Kévin Jeanlain est enfin arrivé sur les Champs-Élysées

Share Button




SPORT – Avec 6 semaines de retard sur le peloton, le dernier coureur cycliste du Tour de France vient enfin de franchir la ligne d’arrivée de la Grande Boucle, au cours d’une dernière étape épuisante reliant Chantilly aux Champs-Elysées.

Kévin Jeanlain, 26 ans et originaire de Roubaix, vient enfin d’atteindre « la plus belle avenue du monde » après plus de deux mois d’une course réalisée dans des conditions très difficiles. Classé 175ème au tableau final, il termine à plus de 350 heures du maillot jaune.

Accumulation de problèmes techniques

« Il a au moins terminé la course, contrairement à d’autres » nous confie avec émotion Bernard Jeanlain, Directeur technique de l’équipe et père du coureur. « Il a vraiment fait preuve de malchance tout au long de la course, Le sort s’est acharné sur lui et les obstacles se sont multipliés jusque Paris.»

Dès la première étape du Mont-Saint-Michel, la fougue du peloton n’a laissé que très peu d’illusions à Kévin Jeanlain. Fébrile dès les premiers coups de pédales, « la lanterne rouge » du Tour n’a pas réussi à suivre le rythme.

Épuisé, Kévin nous raconte en larmes une anecdote douloureuse. « Lors d’une étape de montagne, l’équipe technique n’avait pas convenablement fixé ma selle. Je l’ai perdue dès le troisième kilomètre au démarrage d’une ascension. Pendant toute la course, je n’ai rien remarqué, je m’en suis aperçu à l’arrivée. » Sans le soutien de sa famille, le coureur n’aurait pas trouvé la force de terminer la Grande Boucle. Il lui a fallu de la rage et une force de tempérament hors du commun pour atteindre les Champs-Elysées.

Des conditions difficiles à l’arrivée

Le Tour de France s’étant achevé le 24 juillet 2016, personne n’était là pour applaudir Kévin Jeanlain sur la ligne d’arrivée. Pire, il a du faire preuve d’une extrême vigilance en traversant les Champs-Élysées en pleine heure de pointe. La circulation routière avait été maintenue par la Préfecture. Une victoire dans la plus complète indifférence au milieu des véhicules et motos circulant sur l’avenue parisienne.

La fin d’un cauchemar pour Kévin qui envisage déjà de prendre sa retraite sportive dès l’année prochaine.

La Rédaction

Crédits photo : Flickr – Charles Smith

L’article vous a plu ? Rejoignez-nous sur facebook et abonnez-vous en un clic !

Share Button

Comments

comments