Le Ch’ti bientôt dans Google Translate. « Vous allez braire tellement ch’est bien. »

Share Button

INTERNET – Google envisage d’ajouter le Ch’ti à son outil de traduction en ligne, Google Traduction.

Google, le moteur de recherche le plus utilisé au monde, prévoit d’ajouter le Ch’ti à sa liste de langues traduisibles à partir de son outil de traduction automatique en ligne, Google Traduction. Ce module permet de traduire un texte d’une langue à l’autre.

Le Ch’ti, également appelé ch’timi ou patois du Nord, est à l’origine la langue d’oïl picarde parlée dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et à Lille. Deuxième langue régionale parlée dans le Nord-Pas-de-Calais (en nombre de locuteurs) après le français, le Ch’ti s’ajoutera donc aux langues actuellement disponibles et rejoindra l’anglais, l’italien ou l’espagnol.

Pour le Professeur André Dhalluin, enseignant à l’université de Lens (62) et spécialiste en linguistique régionale, cette initiative constitue une avancée majeure dans la reconnaissance du patrimoine nordiste. « C’est une bonne nouvelle pour les Chtimis. J’ai testé le module en avant-première, c’est à braire tellement c’est formidable.»

Une langue spécifique, un défi technique

La récurrence du phonème (ch) rend complexe l’écriture de cette langue régionale, et donc le paramétrage du module de traduction. Par exemple, les chtis auront pour habitude d’écrire «ch’est ti qu’a fait cha? » pour « c’est toi qui as fait ça ? ».

Pour être efficace, Google Translate a donc besoin d’analyser un nombre important d’articles traduits par les internautes dans une langue donnée pour perfectionner son propre logarithme de traduction. En conclusion : plus le Ch’ti sera utilisé en ligne, plus sa traduction s’améliorera au fil du temps. « J’invite ainsi l’ensemble des nordistes à inonder le web de textes, articles et autres documents écrits en Ch’ti pour que Google Translate puisse être le plus pertinent dans ses traductions » précise le Professeur Dhalluin, enthousiasmé par cette innovation technique.

Même si Franck Ribéry s’est dit très intéressé par le projet, pour l’heure, Google se refuse d’annoncer une date officielle de lancement. Tout dépendra de l’avancée des travaux des ingénieurs de l’équipe Google Translate. Il est probable que dans les prochaines semaines, les utilisateurs nordistes soient sollicités afin de tester et évaluer la qualité des traductions proposées.

La Rédaction

*source : wikipedia.org

L’article vous a plu ? Rejoignez-nous sur facebook et abonnez-vous en un clic !

Share Button

Comments

comments