Drame à la Braderie de Lille : 3 morts et 2 disparus dans l’avalanche d’un tas de moules

Share Button




LILLE – Trois personnes ont été retrouvées mortes cette nuit, victimes de l’effondrement d’un tas de moules. Deux personnes sont encore portées disparues.

La fête a viré au drame cette nuit à Lille. Un groupe de cinq personnes, trois hommes et deux femmes de nationalité belge, âgés de 59 à 62 ans, ont été victimes d’une importante coulée de moules près de la rue de Béthune. Les cinq « bradeux » avaient rejoint un groupe d’amis français et avaient prévu de passer la nuit sur Lille à l’occasion de la Braderie. L’avalanche se serait déclenchée vers 23h30 à leur passage aux abords d’un tas de moules de plusieurs dizaines de mètres de haut. « Ivres, ils ont voulu grimper au sommet et tout s’est effondré » raconte un témoin, sous le choc.

Trois morts, deux disparus, les gendarmes sur place

Le Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne (PGHM) de Lille est rapidement arrivé sur les lieux. Des recherches héliportées et terrestres ont été immédiatement engagées sur les lieux du drame.

Trois corps ont pu être extraits des décombres. Deux autres personnes sont toujours portées disparues. Mais les secours ont été contraints d’interrompre leurs recherches vers 2h00 du matin cette nuit en raison des conditions climatiques sur place rendant leur travail périlleux. « Nous sommes pessimistes pour les deux autres » confie le Capitaine Jeanlain, depuis le poste de commandement. « Nous reprendrons les recherches au lever du jour. » Douze secouristes ont été déployés sur les lieux de l’accident ainsi qu’un maître chien. L’ambassadeur de Belgique se rendra sur place dans la matinée aux côtés des familles.

400 tonnes de moules consommées le temps d’un week-end

La Braderie de Lille se déroule chaque année dans la cité lilloise et réunit plusieurs millions de personnes le temps d’un week-end. C’est le plus grand marché aux puces d’Europe. Près de 400 tonnes de moules sont consommées en quelques jours et il n’est pas rare de croiser dans les rues ces « montagnes noires éphémères et fragiles » constituées de tas de coquilles vides de moules.

La Rédaction

Crédits photo : AFP © Joel Estienne

L’article vous a plu ? Rejoignez-nous sur facebook et abonnez-vous en un clic !

A lire également : Le site « Jacquie et Michel », partenaire de la Braderie de Lille 2015 : « On adore les moules »

Share Button

Comments

comments